Advanced Typical Manager

© stock.adobe.com/ oatawa

Le gestionnaire de fonction type avancé pour Engineering Base

Des installations gérées sur simple pression d'un bouton : configuration avec des modules fonctionnels et gestion claire des variantes – de 150 % à des suppléments

Vos avantages en un coup d'œil :

  • Configuration simple, même sans connaissances électrotechniques détaillées
  • Traitement optimal des variantes et des options
  • Sauvegarde du savoir-faire
  • Soutien à la structuration
  • Orientation fonctionnelle clarifiée
  • Nombre typique considérablement réduit
  • Gain de temps important pour la construction
  • Meilleure qualité de la documentation
  • Moins d'efforts de coordination
  • Moins d'erreurs
  • Meilleure vue d'ensemble de la mise en œuvre des exigences
  • Libre choix de la méthode : concept 150 % ou par suppléments

Défi

La planification de grandes installations représente un défi énorme. Des milliers d'appareils sont connectés les uns aux autres et sont censés mettre en œuvre les exigences de certains services que ce système doit fournir. Jusqu'à présent, il est encore courant de copier d'anciens projets globaux et de les adapter aux besoins individuels des clients. Cependant, cela reprend toutes les erreurs qui ont été corrigées lors de la mise en service.

La configuration est donc LE mot-clé en matière d'efficacité de la planification et de la conception des machines et des installations. Mais à quoi doivent ressembler les modules nécessaires et à quel niveau de détail se situent-ils, c'est-à-dire jusqu'où peut aller la « granulation » des modèles ? Plus un module est petit, plus il y en a et plus il est difficile de les entretenir et d'en garder un aperçu. Les modules plus complets manquent souvent de la flexibilité nécessaire et doivent être sans cesse être adaptés.

L'idée de configurer est fondamentalement un pas décisif vers plus d'efficacité. La complexité croissante de ces domaines exige toutefois des méthodes intelligentes qui doivent être aussi faciles à utiliser que possible.

Solution

Des modules standard testés, associés à une gestion des options et des variantes facile à manipuler, permettent de réduire considérablement les délais de réalisation des projets tout en augmentant la qualité des installations. Ils garantissent en outre un savoir-faire important qui, autrement, ne se trouve que dans la tête du personnel spécialisé.

Avec le gestionnaire de fonction type avancé, AUCOTEC a créé, pour son logiciel Engineering Base (EB) basé sur une base de données, un outil qui optimise le potentiel d'économie indéniable de la configuration avec un traitement simple et clair des variantes et des options. Il établit des normes qui, en même temps, permettent une flexibilité extraordinaire et facilitent une vue d'ensemble. Les composants préfabriqués ne sont projetés qu'une seule fois, généralement par le département de développement, puis conservés dans la base de données EB pour d'innombrables réutilisations. Les modifications ne doivent y être introduites qu'une seule fois, l'utilisateur suivant recevra à coup sûr la dernière version. Le bureau d'études dispose ainsi d'une capacité beaucoup plus grande pour réaliser rapidement des projets réels.

Des modules orientés fonction au lieu de milliers de folios

AUCOTEC utilise les exigences d'une installation comme une aide à la structuration. EB s'appuie sur la vue fonctionnelle, dans laquelle des exigences telles que la préhension, le transport ou le chauffage sont combinées dans un seul module. Il peut s'agir, par exemple, d'un préhenseur comprenant la commande, la mécanique, l'hydraulique et la programmation du logiciel, mais un module peut également représenter des unités plus petites, par exemple des schémas partiels.

Bien sûr, une pompe ou un API ont aussi une fonction, mais ils ne peuvent pas servir de facteur de classification. Correctement comprise, la vue fonctionnelle facilite grandement la mise en œuvre des exigences de l'installation, rapidement et conformément à la commande. Les fonctions regroupent des composants transversaux. Elles peuvent être commandés en temps réel et sont compréhensibles facilement et sans ambiguïté du département des ventes à la direction, en passant par les éditeurs et le client. Cela signifie que le client et le contractant parlent le même langage dès le début lorsqu'il s'agit de l'objet de la commande. Cela permet d'économiser beaucoup de temps, de malentendus et d'efforts de correction. L'utilisateur peut également mettre en œuvre en toute facilité des exigences spécifiques très détaillées du client via une interface d'automatisation.

Réduction de l'effort de modification

Dans le cas de l'orientation fonctionnelle, où les modules ne sont pas constitués d'appareils individuels, la configuration se situe à un niveau supérieur par rapport au niveau du folio. Dans EB, une fonction est documentée dans un modèle dont la qualité a été contrôlée. Cette « fonction type » contient les folios, les appareils, les câbles et les fils associés et est manipulée « en une seule pièce » dans son contexte fonctionnel. Cela réduit considérablement le nombre de fonctions types et évite de recopier l'ensemble d'un projet à partir de milliers de folios individuels indépendants qui ne peuvent être entretenus en permanence.

Comme plusieurs projets de fonctions types peuvent être affectés à un projet de travail, les utilisateurs peuvent diviser leurs fonctions types en différents projets. De cette manière, ils reçoivent des projets de fonctions types plus petits et donc plus clairs, dont l'entretien est encore plus facile. Cela permet également de structurer plus facilement les droits des utilisateurs et de clarifier la gestion des versions et la validation des projets de fonctions types.

En outre, les modifications inévitables dans le processus de développement peuvent être incorporés à tout moment sans annuler les ajustements déjà effectués. En cas de modifications ultérieures, il n'est plus nécessaire de régénérer l'ensemble du projet ou de créer le reste « à la main » à partir de la demande de modification. Cela est rendu possible grâce à la « single source of truth » d'EB, c'est-à-dire le modèle de données de toutes les informations développées stocké dans le système, dans lequel les données et les fonctions types actuelles de l'installation sont disponibles à tout moment pour toutes les personnes impliquées.

Tout cela est rendu possible grâce à la « single source of truth » d'EB, c'est-à-dire le modèle de données de toutes les informations développées stocké dans le système, dans lequel les données et les fonctions types actuelles de l'installation sont disponibles à tout moment pour toutes les personnes impliquées.

Maîtriser une multitude de variantes et d'options

Afin de pouvoir configurer de manière vraiment efficace, ni trop grossière, ni trop détaillée, une gestion confortable des variantes et des options est indispensable. Les options, c'est-à-dire les extensions possibles d'un module standard, peuvent être stockées séparément en tant que schémas partiels dans EB avec le gestionnaire de fonction type avancé. Toutes les options appartenant à une variante sont affichées directement avec l'aperçu du folio, par exemple, un circuit d'inversion pour une bande transporteuse ou un convertisseur de fréquence pour des vitesses variables. Les variantes de folios nécessaires avec toutes les combinaisons d'options possibles pour un moteur appartiennent donc au passé. En cas de modifications, il suffit d'échanger le schéma partiel en option au lieu de « se noyer » dans les variantes et les options.

Tout est réglé

Les variantes, c'est-à-dire les combinaisons d'options réalisables, peuvent être stockées sous forme de modèles distincts dans la base de données d'EB. Cela permet d'éviter la définition souvent encore courante, mais peu pratique, d'ensembles de règles compliqués. Dans la construction automobile, par exemple, il n'est pas logique de proposer l'option « toit ouvrant » pour la variante « décapotable ». Au lieu d'expliquer quelque chose comme cela en détail et d'espérer que les règles soient respectées, de telles variantes n'existent tout simplement pas dans EB. Les variantes peuvent également résulter de dimensionnements ou de fabricants différents et sont également présentes dans EB en tant que modules dont la qualité a été contrôlée. Dans le gestionnaire de fonction type avancé, toutes les logiques sont stockées dans les fonctions types respectives.

Libre choix des méthodes

Les utilisateurs sont libres de choisir leur propre approche, car le module permet aussi bien la création d'un projet de base maximal selon le concept 150 % que l'approche par suppléments, dans laquelle une installation est en principe illimitée et peut être progressivement étendue et détaillée. Ces combinaisons sont tout aussi possibles avec l'EB basé sur une base de données et son gestionnaire de fonction type. Le type et le niveau de structuration des fonctions types peuvent aussi être librement sélectionnés, en fonction de la complexité du projet. Qu'il s'agisse de « chauffer » ou de « mesurer », la différence ne réside que dans leur complexité, EB laissant toute liberté à l'utilisateur.

Utilité

Quelle que soit l'approche utilisée, le gestionnaire réduit considérablement le nombre de fonctions types. Les clients d'AUCOTEC qui l'utilisent déjà parlent d'au moins un tiers. Les efforts en matière de contrôle et les erreurs sont donc également réduits au minimum, et la qualité des documents est améliorée. Une fois que toutes les fonctions pouvant être commandées sont préconfigurées dans la base de données d'EB, le gestionnaire de fonction type avancé offre encore un autre niveau de configuration : sur la base des fonctions requises par le client, qui peuvent être mises en œuvre de manière optimale, il permet de documenter l'ensemble de l'installation sur simple pression d'un bouton, même sans connaissances électrotechniques détaillées.

Suivez-nous